Le sexe de la bande dessinée la reference sexe

le sexe de la bande dessinée la reference sexe

Mais là, je ne vous vois pas vous glisser dans les chambres à coucher? Happy Sex est pourtant basé sur beaucoup d'observation? J'observe les gens, les couples d'amis, comment ils parlent entre eux, les tensions, les non-dits? Et je lis les courriers de lectrices des magazines féminins, les chats sur Internet qui ont beaucoup changé les choses: Dans la cour d'école, nous étions minables, parce qu'on n'avait aucune information et qu'on inventait à tour de bras!

Vous lisez la presse féminine? Le discours sur la sexualité dans la presse féminine s'est beaucoup détendu ces dernières années. Les femmes, entre elles, sont beaucoup plus décontractées quand elles parlent de sexe, et peuvent vachement embarrasser leurs copains s'ils sont là. Les mecs jouent sur la performance, et se sentent remis en cause en tant qu'hommes au moindre problème. Ce qui n'est pas le cas des femmes. On me l'a déjà dit? Je montre un mec qui se comporte comme dans les films pornos, ce qui est ridicule et ne convient pas du tout à la fille, qui le largue; mais c'est vrai que la dernière image, quand il se retrouve devant sa TV éteinte et sa collection de cassettes, n'est pas claire.

What a wonderful world! Les fondus de moto. S'identifier Mon Compte Aide Vous n'êtes pas identifié. Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines selon disponibilité locale Dimensions: Chroniques Presse Le Temps. Le Temps Zep met ses contemporains à nu Ariel Herbez, Monday 8 February Quand Zep quitte Titeuf et décide de s'attaquer au sexe, il ne s'encombre pas de circonlocutions, ni de faux-fuyants.

Bande dessinée pour les adultes dans laquelle Zep met en scène de façon humoristique une galerie d'hommes et de femmes pour illustrer la diversité de leurs positions et de leurs comportements sexuels.

Prix Payot CHF Ajouter à ma liste. Payot Libraire Qui sommes-nous? Acheter en ligne Rechercher. Nos contenus Dossiers d'actualité. Lire en numérique Découvrir la lecture numérique. Presque aucun refus mais plutôt des grands sourires et de grandes discussions sur la sexualité. Seule une évidence s'impose dans ce défilé très moules et frites on veut dire belge: Patrice Bauduinet en a tiré certaines statistiques cocasses voir encadré , on y a vu aussi une des explications du renouveau de la bande dessinée érotique de ces dernières années: Le sexe dans la BD, tout le monde s'y est mis.

Pas un éditeur classique sans sa collection ou ses titres érotiques, plus un auteur sans son récit de cul. La BD érotique, qui fut tour à tour subversive, puis chic, puis cool, est devenue presque banale: Zep se déride avec son Happy Sex pendant que Benoit Feroumont prépare un deuxième récit chaud chez Dupuis, après Gisèle et Béatrice ; les éditions Tabou, lancées il y a dix ans, ne le sont plus à voir le monde qui se presse à leur stand durant les festivals; la collection BD Cul des Requins Marteaux, qui vient de s'enrichir d'un enivrant Bernadette par El Don Guillermo, semble définitivement être la seule rentable du collectif.

Ne parlons pas des hentai qui cartonnent niveau mangas; même les comics américains font fi de genres jusque-là très cadenassés: Une vague de dessins érotiques qui coïncide aussi avec l'explosion de l'accessibilité à la pornographie, principal contenu du Web, qui a définitivement "dés-érotisé" le cul.

Au point que seul le dessin semble aujourd'hui capable de faire rêver. Tant mieux pour lui. Patrice Bauduinet tire peu de conclusions de ses visions du sexe , mais tout de même quelques statistiques aussi inutiles qu'amusantes. Il a ainsi recensé petits dessins de foufoune, pour dessins de zigounette. L'essentiel de la production se veut figuratif:

Sex salope le sexe du sommeil

Généralement expédié sous 3 jours à 4 semaines selon disponibilité locale. Quand Zep quitte Titeuf et décide de s'attaquer au sexe, il ne s'encombre pas de circonlocutions, ni de faux-fuyants. Si des messieurs et des dames font l'amour, ils sont tout nus. Et l'égalité des sexes implique que les zizis en érection des messieurs, généralement éludés, sont montrés aussi franchement que celui des dames, moins sujet aux foudres de la censure ou de l'autocensure. A ne pas mettre entre toutes les mains.

Un risque de confusion des genres? Oui, je suis connu par Titeuf, mais quand je fais un livre pour adultes, je mets un sticker sur la couverture qui indique clairement à qui il est destiné; à partir de là?

D'accord, les enfants sont curieux, et risquent de tomber dessus, mais ce n'est pas dramatique et à tout prendre, même si je préfère qu'ils le voient à un âge où ils seront en mesure de l'apprécier, autant qu'ils tombent sur ce livre plutôt qu'un film X! Quelle est la genèse de ce livre et de ce thème, que vous traitez avec ce qui semble un naturel et une spontanéité étonnants? Je n'aurais pas fait cet album avant le travail que j'ai fait sur le Guide du zizi sexuel et l'exposition: Je me suis dit que, de même que l'exposition jouait sur le rire, ce serait bien de faire quelque chose de drôle sur le sexe des adultes pour les adultes.

Etre plus simple sur le sexe et montrer que cela ressortit du jeu et du plaisir ne peut être que positif. Cela rend la vie beaucoup plus simple et légère? Finalement, même si vous évoquez le sado-masochisme, les relations à plusieurs ou la zoophilie, cela relève plus du fantasme ou du gag et vos personnages sont surtout monsieur et madame Tout-le-monde?

Je ne suis pas allé vers des sexualités insolites, je n'ai rien à dire là-dessus et ce n'est pas mon propos. Je m'attache à la façon dont les gens vivent ça, c'est la même logique que dans Titeuf: Le rire est libérateur. Dans ce sens, c'est une suite logique de Titeuf.

On n'a pas envie de rire en faisant l'amour, c'est vrai, mais avant ou après, oui, on a besoin d'en parler ou d'en rire. Il ne s'agit absolument pas de relations entre des hommes et des femmes, ce n'est pas ce que j'attends.

Il y a un dessinateur qui me touche parce qu'il parle de sexualité de façon normale, c'est Reiser. Pour moi, c'est la référence. Mais il est dans l'énorme, l'excessif, ce n'est pas vrai, c'est du Reiser?

Une des qualités de Titeuf est votre grand sens de l'observation. Mais là, je ne vous vois pas vous glisser dans les chambres à coucher? Le sexe dans la BD, tout le monde s'y est mis. Pas un éditeur classique sans sa collection ou ses titres érotiques, plus un auteur sans son récit de cul. La BD érotique, qui fut tour à tour subversive, puis chic, puis cool, est devenue presque banale: Zep se déride avec son Happy Sex pendant que Benoit Feroumont prépare un deuxième récit chaud chez Dupuis, après Gisèle et Béatrice ; les éditions Tabou, lancées il y a dix ans, ne le sont plus à voir le monde qui se presse à leur stand durant les festivals; la collection BD Cul des Requins Marteaux, qui vient de s'enrichir d'un enivrant Bernadette par El Don Guillermo, semble définitivement être la seule rentable du collectif.

Ne parlons pas des hentai qui cartonnent niveau mangas; même les comics américains font fi de genres jusque-là très cadenassés: Une vague de dessins érotiques qui coïncide aussi avec l'explosion de l'accessibilité à la pornographie, principal contenu du Web, qui a définitivement "dés-érotisé" le cul.

Au point que seul le dessin semble aujourd'hui capable de faire rêver. Tant mieux pour lui. Patrice Bauduinet tire peu de conclusions de ses visions du sexe , mais tout de même quelques statistiques aussi inutiles qu'amusantes. Il a ainsi recensé petits dessins de foufoune, pour dessins de zigounette. L'essentiel de la production se veut figuratif: Les records pour chacun? Rayon représentations imprévisibles, Patrice Bauduinet a pointé neuf dessins de bites faisant référence à la maternité et 31 vues internes de la vulve -les psychiatres en feront ce qu'ils veulent, il n'y a par contre aucune vue intérieure des kikis.

Sans surprise également, l'auteur n'a comptabilisé aucune couille dans les dessins de sexe féminin -alors qu'on n'en dénombre que 23 paires chez les hommes.



le sexe de la bande dessinée la reference sexe



D'accord, les enfants sont curieux, et risquent de tomber dessus, mais ce n'est pas dramatique et à tout prendre, même si je préfère qu'ils le voient à un âge où ils seront en mesure de l'apprécier, autant qu'ils tombent sur ce livre plutôt qu'un film X! Quelle est la genèse de ce livre et de ce thème, que vous traitez avec ce qui semble un naturel et une spontanéité étonnants?

Je n'aurais pas fait cet album avant le travail que j'ai fait sur le Guide du zizi sexuel et l'exposition: Je me suis dit que, de même que l'exposition jouait sur le rire, ce serait bien de faire quelque chose de drôle sur le sexe des adultes pour les adultes. Etre plus simple sur le sexe et montrer que cela ressortit du jeu et du plaisir ne peut être que positif.

Cela rend la vie beaucoup plus simple et légère? Finalement, même si vous évoquez le sado-masochisme, les relations à plusieurs ou la zoophilie, cela relève plus du fantasme ou du gag et vos personnages sont surtout monsieur et madame Tout-le-monde?

Je ne suis pas allé vers des sexualités insolites, je n'ai rien à dire là-dessus et ce n'est pas mon propos.

Je m'attache à la façon dont les gens vivent ça, c'est la même logique que dans Titeuf: Le rire est libérateur. Dans ce sens, c'est une suite logique de Titeuf. On n'a pas envie de rire en faisant l'amour, c'est vrai, mais avant ou après, oui, on a besoin d'en parler ou d'en rire.

Il ne s'agit absolument pas de relations entre des hommes et des femmes, ce n'est pas ce que j'attends. Il y a un dessinateur qui me touche parce qu'il parle de sexualité de façon normale, c'est Reiser. Pour moi, c'est la référence. Mais il est dans l'énorme, l'excessif, ce n'est pas vrai, c'est du Reiser? Une des qualités de Titeuf est votre grand sens de l'observation. Mais là, je ne vous vois pas vous glisser dans les chambres à coucher? Happy Sex est pourtant basé sur beaucoup d'observation?

J'observe les gens, les couples d'amis, comment ils parlent entre eux, les tensions, les non-dits? Et je lis les courriers de lectrices des magazines féminins, les chats sur Internet qui ont beaucoup changé les choses: Dans la cour d'école, nous étions minables, parce qu'on n'avait aucune information et qu'on inventait à tour de bras!

Vous lisez la presse féminine? Le discours sur la sexualité dans la presse féminine s'est beaucoup détendu ces dernières années.

Les femmes, entre elles, sont beaucoup plus décontractées quand elles parlent de sexe, et peuvent vachement embarrasser leurs copains s'ils sont là. A ce jour, je suis arrivé à avoir plus de dessins. Et sur son incroyable potentiel graphique, dont on est loin d'avoir fait le tour: Patrice Bauduinet a tapé large dans sa quête des sexes: Du libraire, en passant par le banquier ou le chanteur connu, j'ai réussi à rassembler des personnes provenant de tous les horizons.

Presque aucun refus mais plutôt des grands sourires et de grandes discussions sur la sexualité. Seule une évidence s'impose dans ce défilé très moules et frites on veut dire belge: Patrice Bauduinet en a tiré certaines statistiques cocasses voir encadré , on y a vu aussi une des explications du renouveau de la bande dessinée érotique de ces dernières années: Le sexe dans la BD, tout le monde s'y est mis.

Pas un éditeur classique sans sa collection ou ses titres érotiques, plus un auteur sans son récit de cul. La BD érotique, qui fut tour à tour subversive, puis chic, puis cool, est devenue presque banale: Zep se déride avec son Happy Sex pendant que Benoit Feroumont prépare un deuxième récit chaud chez Dupuis, après Gisèle et Béatrice ; les éditions Tabou, lancées il y a dix ans, ne le sont plus à voir le monde qui se presse à leur stand durant les festivals; la collection BD Cul des Requins Marteaux, qui vient de s'enrichir d'un enivrant Bernadette par El Don Guillermo, semble définitivement être la seule rentable du collectif.

Ne parlons pas des hentai qui cartonnent niveau mangas; même les comics américains font fi de genres jusque-là très cadenassés: Une vague de dessins érotiques qui coïncide aussi avec l'explosion de l'accessibilité à la pornographie, principal contenu du Web, qui a définitivement "dés-érotisé" le cul. Au point que seul le dessin semble aujourd'hui capable de faire rêver.